Share

Alain Weisz se livre

Share this article

L’ancien sélectionneur de l’équipe de France, Alain Weisz a rejoint le directoire des Levallois Metropolitans, il sera en charge du sportif. Avant le début de la saison, il donne son analyse général sur le club et évoque les objectifs pour la saison à venir.

 

Bonjour Alain. Quelles sont les raisons qui vont ont poussées à choisir le club de Levallois ?

Bonjour. La première raison se situe dans une stratégie qui concerne le rapprochement entre Levallois et Boulogne qui se fait en toute harmonie.

Deuxièmement, j’ai passé 20 ans dans les Hauts-de-Seine, au club de Sceaux, et je connais Levallois pour avoir été adversaire à plusieurs reprises et je connais également Jean Pierre Aubry depuis 35 ans.

Ce qui me plaît également dans ce club, c’est sa solide politique de formation. On a pu le remarquer avec la façon dont Freddy Fauthoux a utilisé les jeunes joueurs l’année passée, on voit la présence des jeunes dans le Roster de l’année qui vient et pour ceux qui me connaissent, ils savent très bien que cela correspond exactement à ma trajectoire d’entraîneur. Je suis un adepte de cette façon de faire.

Qu’avez-vous pensé de l’équipe des Levallois Metropolitans cette saison ?

Il faut tout replacer dans son contexte. Levallois sortait d’une excellente saison et s’est faite piller de ses meilleurs éléments et notamment de certains jeunes joueurs. Il a fallu rebâtir une équipe, ce n’est pas évident, intégrer de jeunes joueurs qui n’étaient pas présents l’année précédente, et je pense que le classement final de Levallois selon moi correspond à une saison très correct, vu le contexte. Il est vrai que l’arrivée inespérée de Boris Diaw a permis d’être plus décontracté dans le jeu. Il a beaucoup apporté à cette équipe et je pense que sa façon de faire, sa connaissance du basket aura profité énormément aux jeunes joueurs, qui l’ont côtoyé durant cette saison.

Au sein du club, quelle fonction prendrez-vous exactement ?

La fonction que l’on me confie est celle d’être le plus proche possible de l’équipe professionnelle et de Freddy Fauthoux, avec lequel on a déjà travaillé sur le recrutement. Il est bien évident que dans un recrutement il y a une personne qui signe c’est le président, une personne qui choisit, c’est l’entraîneur, et en amont il y a beaucoup de discussions. Moi je peux apporter à Freddy mon expérience de 4 décennies d’entraineur et utiliser le réseau que j’avais construit notamment au niveau des pays étrangers, pour gagner des informations sur tel ou tel joueur qui aurait joué dans un pays étranger. Il est bien évident et je veux vraiment le souligner, que c’est Freddy qui décide en toute confiance des joueurs qu’il veut recruter et la façon dont il veut composer son équipe et de la faire jouer.

Quels sont vos objectifs sur cette saison et à long terme ?

Les objectifs, il faut les avoir avec beaucoup d’humilité, car ils sont toujours très difficiles à obtenir lorsqu’ils sont placés très haut et je pense que celui qu’on peut se donner en début de saison, est évidemment de se qualifier pour les playoffs. Il faut être ambitieux, réaliste.

Sur un temps plus long, il y a de l’évolution à apporter, c’est un club qui de part sa présence montre la qualité du travail depuis des décennies, il faut la multiplier par rapport à la formation et notamment au niveau de la détection des jeunes parisiens, car on s’aperçoit que la plupart des joueurs qui se distinguent ou qui vont en NBA, sont issus de la région parisienne. Il faudrait avoir une influence plus importante sur les jeunes parisiens.

 

Carrière d’entraîneur

1981-1983 – Paris Université Club
1983-1986 – ASA Sceaux Basket Féminin
1986-1990 – Poissy-Chatou
1990-1994 – Sceaux
1994-1996 – Montpellier
1996-2000 – Le Mans
2000-2003 – Équipe de France
2003-2004 – Strasbourg
2005-2007 – Aix-en-Provence
2007-2011 – Hyères-Toulon
2012-2013 – Antibes
2013-2016 – Nancy

0 Commentaire

Laissez un commentaire

Archives

Translate »