Share

Bradley Jomard, un brillant levalloisien d’Amérique

Share this article

Le basket levalloisien compte un ambassadeur de choix dans le basket universitaire américain. Inamovible meneur de jeu titulaire du cinq majeur des MIT « engineers », en troisième division, ce Senior (Ndlr : en quatrième et dernière année) âgé de 22ans tourne cette saison (après 10 matches) à 17,4 points de moyenne à 61,9% de réussite et capte aussi 5 rebonds par match.
Mais si Bradley, Américain par sa mère Jennifer et Français par son père Bernard, se trouve aux Etats-Unis c’est avant tout pour ses études. Il entame sa dernière année de fac au Massachussetts Institute of Technology et décrochera au printemps son diplôme d’astrophysicien dans un établissement de top niveau mondial : « Je voulais continuer à jouer au basket tout en poursuivant des études au plus haut niveau raconte Bradley. C’est un honneur de pouvoir étudier au MIT. C’est beaucoup de travail mais l’organisation se révèle assez fluide. On étudie la journée et on joue au basket le soir de 17h00 à 19h00. »
Pour celui qui a débuté le basket en poussin dernière année à Levallois, présélectionné pour entrer à l’Insep en 2012, les études constituent depuis toujours une priorité. Il rêve d’ailleurs d’intégrer la NASA un jour. Son graal. Mais pas en tant que pilote d’engin spatial, son rêve ultime, « en raison de ma taille (1,95m) sourit-il. »
Ce brillant jeune homme participe ainsi au sein d’un laboratoire de recherche du MIT à la création d’un prototype de bottes sensorielles pour les astronautes.
Présélectionné en équipe de France U16 avant son départ aux Etats-Unis, Bradley se voit aujourd’hui presque « rattrapé » par le basket. Ses performances et ses progrès lui ont valu moult honneurs individuels avec, entre autres, une sélection dans la Northeast All-Region Second Team la saison dernière.
Mais quel type de meneur de jeu est-il au juste ?
« Je peux scorer beaucoup mais j’aime bien faciliter le jeu pour les autres, explique-t-il. Je défends aussi sur plusieurs postes, raconte cet ancien champion de France minimes avec le Paris Levallois en Mai 2011. »
Aujourd’hui, Bradley possède un vision plutôt claire de son avenir à court terme : « Je serai diplômé en Juin, je vais ensuite tenter les try-outs des camps NBA. Je sais qu’aucun joueur venant de troisième division universitaire n’a jamais intégré la NBA mais j’ai envie de devenir un des meilleurs au basket. Et si cela ne fonctionne pas, j’aimerais bien tenter de devenir basketteur professionnel en Europe. Pourquoi pas à Levallois d’ailleurs. Dans l’esprit, ce serait sympa de revenir d’où je viens. »

0 Commentaire

Laissez un commentaire

Archives

Translate »