Prochains matchs :

12/01/19 20:00
vs
18/01/19 20:30
vs
25/01/19 20:00
vs
Billetterie

Christian GARNIER

Ailier

Levallois Sporting Club (1991-1994)

PARLEZ-NOUS DE VOTRE PARCOURS AU SEIN DU BASKET FRANCILIEN ?

J’ai rejoint l’équipe de Levallois en 1991. Le club jouait à l’époque encore en Pro B. Patrick Balkany, le maire de Levallois, voulait mettre en place une grande équipe pour monter en Jeep ELITE.C’était une année charnière pour l’histoire du club de Levallois, celle aussi de l’inauguration du Palais des Sports Marcel-Cerdan.Afin de constituer sa future équipe de Jeep ELITE, le club de Levallois a alors recruté des grands noms du basket francilien, comme Patrick Cham, un ami du Stade Français, mais aussi des joueurs comme Larry Krystkowiac, Terence Stansbury, etc.Le résultat ne s’est pas fait attendre : on a réalisé une belle saison en Pro B avec 24 victoires pour 2 défaites, un record pour la Pro B !Objectif atteint par ailleurs en fin de saison, puisqu’on a fini par monter en Jeep ELITE. ça a été le vrai début d’une belle histoire.

QUELS SONT VOS MEILLEURS SOUVENIRS DE CETTE ÉPOQUE ?

Mon meilleur souvenir ? Notre montée en Jeep ELITE à l’issue de la saison 1991- 92. Sans oublier la qualification pour le Tournoi des As en 1993.Une victoire marquante ? Notre demi-finale contre le CSP Limoges, juste avant de jouer contre Pau Orthez en finale.J’en garde un souvenir tout particulier, car ce fut la première finale de Jeep ELITE pour les joueurs de Levallois.

AUJOURD'HUI, POURQUOI SUPPORTEZ-VOUS LE PL ?

Si je suis fan du PL, c’est avant tout pour son ambiance.Jean Pierre Aubry, l’actuel Président, feu Jean François Rouziès, et tous ceux qui travaillent pour le PL, ont réussi à monter un club qui est sympathique, ce qui n’était pas chose aisée à Paris.On n’en parle pas assez, mais le PL aussi a réussi à fidéliser ses supporters. Son public le soutient et si l’on veut le sentir vibrer, il faut vraiment venir le voir sur le parquet de Marcel Cerdan. Je souhaite voir bientôt le club évoluer dans une grande salle parisienne, avec cerise sur le gâteau, cette même ambiance qu’on ne retrouve qu’au Palais Des Sports Marcel-Cerdan.Dès que mon emploi du temps me le permet, c’est d’ailleurs avec grand plaisir que j’assiste aux rencontres du PL.Je travaille pour le groupe Fayat, partenaire du club, et tous les clients à qui je propose de m’accompagner repartent conquis.

SELON VOUS, QU'EST CE QUI CONSTITUE SON IDENTITÉ, SON ADN ?

L’identité du Paris Levallois, c’est que c’est un club formateur. Le club levalloisien a toujours été un club omnisports qui a formé de nombreux jeunes qui sont devenus de grands joueurs : Vincent Masingue, Sacha Giffa, pour ne citer qu’eux, sont tous sortis du club avant de faire de belles carrières.Le PL est aussi un club familial. Même si on a la réputation d’être un club à gros budget, on a su rester un club familial, un club où il fait bon vivre. La preuve en est : le public vient, et les anciens répondent toujours présents.Qu’on aime ou pas Paris, ça reste une chance incontestable pour un joueur de pouvoir jouer à Paris.Le PL est aussi un club fidèle. Gregor Beugnot et Jacques Monclar forment un duo dynamique depuis plus de 28 ans. J’ai rencontré Jacques quand j’avais 13 ans et Greg quand je suis arrivé en Equipe de France alors que j’en avais tout juste 19.Le PL a eu l’intelligence de laisser le temps à son coach de travailler. Les dirigeants lui ont gardé leur confiance, et lui sont restés fidèles, même lors du début de saison mitigé.C’est ça aussi la famille !Un grand bravo donc à Jean-Pierre Aubry pour avoir su garder toute sa confiance en son coach.Au PL on laisse le temps au coach de poser sa philosophie et de construire son équipe.Un jour, Patrick Balkany m’a demandé si, selon moi, il était plus important de faire venir un coach, ou des joueurs ? Le plus important, pour moi, est de recruter un coach, parce que en fin de compte, c’est le coach qui fera venir les joueurs.Greg est un coach qui demande beaucoup d’abnégation, mais quand on le suit, la preuve en est, ça marche !On le sait, la méthode Beugnot ne convient pas à tous les joueurs. La préparation est lourde et dure à encaisser. Mais c’est certain, elle crée des liens et soude une équipe et elle leur permet de partir en championnat bien armés.

QUE PEUT-ON SOUHAITER AU PL ?

En fait, si je le pouvais, je formulerais 3 souhaits :- aller le plus loin possible en Eurocup et en Championnat cette saison ;- s’installer durablement dans le très haut niveau européen. C’est vital pour bien grandir ;- être hébergés dans une grande et belle salle pour accueillir les supporters parisiens et levalloisiens à l’avenir, qui soit aussi sympa que Marcel-Cerdan, et où on pourra retrouver l’ambiance du public de Levallois !

Translate »